Tempête sur la mer du Japon – Naufrages

Bonjour à tous,
Vous prendrez bien une petite japoniaiserie pour le goûter ?
IMG_6308
.
« A partir de février, la température se réchauffa progressivement, tandis que la mer devenait plus calme. 
Quelqu’un qui était allé dans la montagne annonça qu’il avait vu des fleurs de pruniers, et le chef du village donna l’ordre d’arrêter la cuisson du sel. La saison des bateaux était terminée. »
.
Adieu éventails, kimonos, sabres et samouraïs. Bonjour mer inhospitalière, pêche aux maquereaux, feux sur la plage et superstitions.
Naufrages n’est pas un roman japonais à la mode.

.
Akira Yoshimura raconte trois années de la vie d’Isaku, petit garçon de neuf ans, qui vit dans un village perché au dessus de la mer, dans un coin reculé du Japon.
A neuf ans, il doit devenir adulte : comme de nombreux habitants du village, son père s’est vendu temporairement pour payer quelques céréales et nourrir sa famille. Isaku prend progressivement sa place de chef de famille et découvre peu à peu les secrets de son village.
.
Chaque hiver, les villageois cuisent de l’eau de mer sur la plage pour en tirer du sel. Ils espèrent attirer les bateaux pris dans la tempête qui longent les côtes et dévaliser leur cargaison de riz. Ces naufrages sont la promesse d’années fastes pendant lesquelles les adultes ne se vendent pas et les enfants découvrent le goût du riz.
.
Ce conte cruel est une sorte de huis-clos coincé entre mer et forêt, où la vie est rythmée par les saisons et la pêche.
Dans ce livre, la nature offre au lecteur quelques instants poétiques mérités, qui subliment la misère noire et l’ignorance complète des villageois.
L’écriture est précise et rythmé, et la traduction de Rose-Maris Makino-Fayolle est magnifiquement exécutée.
.
Je ne saurais trop vous conseiller de lire Naufrages et ses 189 pages, qui m’ont valu quelques réveils difficiles pour cause de lecture nocturne…
.
Bon week end à tous et à bientôt !
Publicités

3 réflexions sur “Tempête sur la mer du Japon – Naufrages

  1. Pingback: Des lectures pour l’été | La muse au placard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s